Santé vaginale

Santé vaginale

Quel est l’impact de BV sur ma santé vaginale globale ?

Quel est l’impact de BV sur ma santé vaginale globale ?

La VB affecte les réponses immunitaires du vagin. Les femmes atteintes de VB ont une augmentation des produits chimiques vaginaux associés à une inflammation, appelée interleukines. Les globules blancs qui combattent les infections sont également compromis, ce qui les rend plus vulnérables aux autres infections vaginales. Les bactéries du type VB produisent également les substances chimiques nauséabondes que les femmes ressentent comme une odeur vaginale indésirable, souvent décrite comme une odeur de poisson ou d’ammoniac.

Les peptides antimicrobiens (PAM) qui combattent les bactéries envahissantes sont normalement fabriqués par les cellules de la muqueuse vaginale. Chez les femmes atteintes de VB, les niveaux de PAM sont diminués. Le fer, le zinc et le manganèse sont des micronutriments indispensables à un écosystème vaginal sain. Des niveaux anormaux de ces nutriments (d’origine alimentaire) peuvent augmenter le risque de VB. Les femmes atteintes de BV ont des niveaux réduits d’amylase dans le vagin, de sorte que le glycogène (source de nourriture pour les bonnes bactéries lactobacillus) devient limité et que les bonnes bactéries lactiques ne peuvent pas se développer. Vous trouverez ici un diagramme utile et une discussion sur la santé des écosystèmes vaginaux.

Pour environ 90% des femmes atteintes de BV, celle-ci se développe après une perte transitoire ou persistante de bactéries productrices d’acide lactique dans le vagin. Si des conditions favorables aux bactéries produisant de l’acide lactique se reproduisent, l’état insalubre de la VB s’inversera. Cependant, si les populations de bactéries nuisibles continuent de croître, il n’y aura pas assez de glycogène ou de manganèse pour nourrir les bactéries lactobacillus (bonnes bactéries). Les bactéries VB produisent ensuite un biofilm à pH élevé qui recouvre et protège ces mauvaises bactéries, ce qui empêche le lactobacille de retrouver des niveaux sains.

Douches vaginales: utiles ou nuisibles?

Qu’est-ce que la douche vaginale?

La douche est une méthode pour laver le vagin, généralement avec un mélange d’eau et de vinaigre. Les douches vendues dans les pharmacies et les supermarchés contiennent des antiseptiques et des parfums. Une douche vient dans une bouteille ou un sac et est pulvérisée à travers un tube dans le vagin. Les douches vaginales sont devenues courantes chez les femmes, principalement en raison de campagnes de marketing agressives qui prétendent que cela aide à garder le vagin propre.

Problèmes causés par la douche vaginale

Les douches peuvent contenir des ingrédients tels que l’iode, le bicarbonate de soude, le vinaigre et d’autres produits chimiques qui peuvent perturber l’équilibre délicat de l’écosystème vaginal. Certains des troubles qui peuvent en être causés sont mentionnés ci-dessous:

Vaginose bactérienne: la douche bouscule l’équilibre naturel des bactéries dans le vagin (appelée flore vaginale). Ces changements rendent l’environnement plus favorable à la croissance des bactéries qui causent l’infection. Des études ont montré que les femmes qui arrêtaient la douche avaient moins de risque de développer une vaginose bactérienne. La vaginose bactérienne peut augmenter le risque d’accouchement prématuré et d’infections sexuellement transmissibles.

La vaginose bactérienne est également l’infection vaginale la plus courante et la douche vaginale est considérée comme l’une des principales causes de cette infection.

Infections à levures: Similaires aux infections bactériennes, dans ce cas, les levures appelées «candida» peuvent proliférer dans le vagin. Ce champignon est normalement présent dans le vagin, mais la douche peut réduire le nombre de bactéries qui contrôlent sa croissance, ce qui entraîne une croissance rapide de Candida.

Maladies inflammatoires pelviennes (MIP): La MIP est une infection de l’utérus, des trompes de Fallope et / ou des ovaires. Des recherches ont montré que les femmes qui se douchent peuvent avoir un risque 73% plus élevé de contracter une MIP.

Problèmes liés à la grossesse: Les femmes qui se douchent plus d’une fois par semaine ont plus de difficultés à tomber enceintes que celles qui ne se douchent pas. La douche peut également augmenter le risque de grossesse extra-utérine de près de 76%. Lors d’une grossesse extra-utérine, l’embryon s’implante en dehors de l’utérus. Plus une femme subit des douches vaginales, plus le risque de grossesse extra-utérine est grand. Un mythe a été dit que si une femme se douchait après un rapport sexuel, elle emporterait le sperme et l’empêcherait donc de tomber enceinte. En fait, l’inverse est vrai. La douche peut souvent pousser le sperme dans l’utérus et provoquer une grossesse.

Irritation et sécheresse vaginale: Les douches entraînent un assèchement du vagin qui, à son tour, provoque une irritation et des démangeaisons.

En résumé

Selon des experts en santé, y compris ceux de l’American College of Obstetricians and Gynecologists (ACOG) et de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC), vous devriez éviter de vous doucher. Avoir une odeur vaginale est normal. Cependant, si vous remarquez une odeur très forte, cela pourrait être un signe d’infection. L’acidité du vagin contrôlera naturellement les bactéries, et le simple fait de le laver à l’eau tiède et au savon doux suffit à le maintenir propre.

GYNALAC – Restaure et maintient l'équilibre normal du pH vaginal pour restaurer et maintenir une flore vaginale normale

Jusqu’à aujourd’hui, il n’y avait pas grand-chose à faire en cas d’inconfort dans la zone vaginale. Les femmes devaient tout simplement endurer la situation. Mais GYNALAC change tout.

GYNALAC est un gel à mode d’action double dont la formule unique associe l’acide lactique et l’acide hyaluronique. Des essais cliniques ont démontré sa capacité à réguler et à préserver le pH équilibré du vagin tout en procurant un effet hydratant qui favorise la guérison. Lire plus...