Études cliniques

Brisez le cercle vicieux de la VB avec GYNALAC

GYNALAC rétablit la colonie de lactobacilles*

« Un gel d’acide lactique utilisé seul ou en combinaison avec du métronidazole est plus efficace que le métronidazole utilisé seul pour stimuler la recolonisation de lactobacilles. »

*Mesures répétées. Analyse de variance : p < 0,001 sur l’ensemble des visites; p = 0,0045 au jour 8 entre le groupe traité au gel d’acide lactique et le groupe traité au métronidazole; p = 0,0002 au jour 14 entre le groupe de traitement combiné et le groupe de traitement au métronidazole et entre le groupe de traitement au gel d’acide lactique et le groupe de traitement au métronidazole.

GYNALAC atténue les signes de la vaginose bactérienne (selon le test à la potasse)

« Un gel d’acide lactique est aussi sûr et efficace que le métronidazole dans le traitement de la vaginose bactérienne... Le nombre de patientes du groupe de traitement combiné ayant un test à la potasse positif était de beaucoup inférieur au nombre de patientes traitées au métronidazole (p au jour 8 = 0,0212, p au jour 14 = 0,0410). »

GYNALAC réduit la récurrence des pertes vaginales malodorantes*

« L’acide lactique utilisé seul s’est révélé plus efficace que le métronidazole dans la réduction des récidives de pertes vaginales malodorantes... Un taux de récurrence réduit a été observé chez les patientes traitées à la fois avec de l’acide lactique et du métronidazole. »

GYNALAC réduit de façon notable les patientes présentant des cellules indicatrices (coloration de Gram)

  • À peine après trois jours après la première application du traitement, une diminution importante du nombre de patientes présentant des cellules indicatrices a été observée (p < 0.001).
  • Après une semaine de traitement, la présence de cellules a été détectée chez seulement 3 % des patientes du groupe traité à l’acide lactique, 4 % des patientes du groupe traité au métronidazole et 0 % des patientes du groupe de traitement combiné.
« Le gel d’acide lactique a réduit le nombre de patientes présentant des cellules indicatrices de façon aussi rapide et efficace que le métronidazole. »

L’application intermittente de GYNALAC restaure la flore vaginale et réduit les récidives*

« Dans une étude clinique à double insu sur 6 mois, les effets cliniques bénéfiques importants (p < 0,001) de l’acide lactique comparativement à un gel placébo ont été constatés chez les femmes souffrant de VB récurrente... Le nombre de femmes ayant retrouvé une microflore vaginale normale et rapporté une amélioration objective s’est révélé notablement plus élevé dans le groupe traité au gel d’acide lactique. »

*42 femmes gravement atteintes de VB récurrente ont été traitées avec un gel d’acide lactique inséré dans le vagin pendant 7 jours consécutifs. Elles ont ensuite participé à un essai clinique à double insu dans le cadre duquel elles ont reçu un traitement préventif (gel d’acide lactique ou placébo) 3 jours par mois sur une période de 6 mois.