Foire aux questions

Foire au questions à propos de GYNALAC

Le gel GYNALAC est-il sans danger?

GYNALAC a fait l’objet de tests et d’essais cliniques. Les ingrédients actifs du produit sont normalement présents dans un vagin en santé et sont utilisés pour rétablir l’équilibre vaginal depuis le début des années 1990.

Qui ne devrait pas utiliser GYNALAC?

N’utilisez pas GYNALAC si vous êtes allergique à l’un des ingrédients. GYNALAC peut être utilisé pendant l’allaitement et la grossesse, mais consultez votre médecin si vous êtes enceinte et avez des symptômes d’une infection vaginale.

Il n’est pas recommandé d’utiliser GYNALAC si vous essayez de concevoir en raison du pH faible du gel, qui crée un environnement moins propice aux spermatozoïdes. Veuillez noter que GYNALAC n’est pas un moyen de contraception.

Est-ce que GYNALAC entraîne des effets indésirables?

Dans de rares cas, une sensation de brûlure ou des démangeaisons vaginales surviennent en début de traitement. Cette réaction, qui peut aussi être causée par d’autres préparations vaginales, disparaît généralement. Si vous avez des inquiétudes, consultez un professionnel de la santé.

Que dois-je faire si je soupçonne une réaction au produit?

Si vous avez une réaction allergique ou autre à l’un des ingrédients, cessez d’utiliser le produit. Veuillez lire les mises en garde dans la brochure d’information ou sur l’emballage pour en savoir plus.

Puis-je utiliser GYNALAC après avoir pris des antibiotiques pour traiter une vaginose bactérienne?

Oui, vous pouvez utiliser GYNALAC immédiatement après la prise d’antibiotiques. Les antibiotiques typiquement utilisés pour traiter la vaginose bactérienne (métronidazole ou clindamycine) attaquent parfois les bactéries bénéfiques, laissant ainsi le champ libre à une nouvelle infection bactérienne.

L’utilisation de GYNALAC immédiatement après la prise d’antibiotiques peut mettre fin au cycle de récidive. GYNALAC aide à restaurer une flore vaginale saine afin de prévenir la récurrence de l’infection.

Est-ce possible de prévenir les récidives de vaginose bactérienne en utilisant GYNALAC?

Le maintien d’un écosystème vaginal équilibré est essentiel pour prévenir les infections récurrentes. Même si vous n’avez pas présentement d’infection, vous pouvez utiliser GYNALAC à titre préventif afin de préserver un bon équilibre. Pour prévenir la vaginose bactérienne, nous recommandons l’application quotidienne d’une dose (3 mL) de GYNALAC pendant les 3 jours consécutifs suivant votre cycle menstruel.

Voici d’autres conseils pour prévenir les récidives :

  • Faites régulièrement de l’activité physique et adoptez un régime alimentaire équilibré.
  • Si votre médecin vous prescrit des antibiotiques, même pour un problème médical non lié, appliquez GYNALAC immédiatement après le traitement antibiotique pour restaurer l’équilibre sain et naturel du vagin.
  • Gardez la zone génitale propre et sèche.
  • Évitez les produits intimes parfumés (savons, déodorants vaginaux, etc.), car ils perturbent l’équilibre naturel et sain du vagin.
  • Évitez les lavages excessifs (et les douches vaginales), car cela élimine les bactéries saines qui tapissent le vagin et empêchent la prolifération de bactéries nuisibles.
Après mon cycle menstruel, je souffre d’odeurs et de pertes vaginales anormales et d’inconfort. Est-ce que GYNALAC peut prévenir ces désagréments?

Si vous remarquez que de tels symptômes surviennent régulièrement au moment de vos règles, utilisez GYNALAC après votre cycle menstruel pour maintenir un pH naturel et prévenir les désagréments.

Si vous utilisez le produit pendant vos règles, le flux menstruel pourrait rejeter une partie du gel et diminuer l’efficacité du traitement. Pour prévenir la vaginose bactérienne, nous recommandons l’application quotidienne d’une dose (3 mL) de GYNALAC pendant les 3 jours consécutifs suivant votre cycle menstruel.

J’ai une infection à levures. Est-ce que GYNALAC peut m’aider?

Si votre médecin vous a diagnostiqué une infection à levures, vous devriez suivre un traitement antifongique, puisque GYNALAC n’élimine pas le champignon Candida (levure) à la source de votre infection.

GYNALAC est toutefois un régulateur naturel du pH qui peut être utilisé en complément de votre traitement antifongique pour restaurer la flore vaginale normale et soulager les démangeaisons, les sensations de brûlure et la sécheresse vaginale.

Ai-je besoin d’une ordonnance de GYNALAC?

Vous pouvez acheter le gel GYNALAC en vente libre dans la plupart des pharmacies du Canada. Demandez-le à votre pharmacien dès aujourd’hui. Vous pouvez aussi commander GYNALAC en ligne à la page « Points de vente » de notre site Web.

Qu’arrive-t-il si je saute une journée de traitement GYNALAC?

Nous vous recommandons fortement d’appliquer 3 mL de GYNALAC pendant 7 jours consécutifs pour traiter une infection. Si vous sautez une journée, il n’est pas nécessaire de recommencer le traitement. Poursuivez simplement l’application des doses prévues. Cependant, si vous avez manqué plusieurs jours, la reprise du traitement depuis le début pourrait être indiquée.

Est-ce que je dois porter un protège-dessous lorsque j’utilise le gel GYNALAC?

GYNALAC est rapidement absorbé par le tissu vaginal. En cas d’écoulement, le port d’un protège-dessous peut toutefois s’avérer utile.

Quel est le meilleur moment d’appliquer le gel GYNALAC?

Il est préférable d’appliquer le gel GYNALAC au coucher.

Est-ce que je peux me baigner ou prendre un bain après l’application de GYNALAC?

Il n’est pas recommandé d’appliquer le gel GYNALAC avant la baignade ou le bain. Si vous utilisez le produit avant la baignade ou un bain, l’eau pourrait éliminer une partie du gel et diminuer l’efficacité du traitement. Il est préférable d’appliquer le gel GYNALAC au coucher.

Puis-je avoir des relations sexuelles tout en utilisant GYNALAC?

Oui, vous pouvez avoir des relations intimes tout en utilisant GYNALAC. Veuillez noter que GYNALAC n’est pas un moyen de contraception.

J’essaie de tomber enceinte. Est-ce que je peux quand même utiliser GYNALAC?

Il n’est pas recommandé d’utiliser GYNALAC si vous essayez de concevoir en raison du pH faible du gel, qui crée un environnement moins propice aux spermatozoïdes.

Je suis enceinte. Est-ce que je peux utiliser GYNALAC?

Oui, vous pouvez utiliser GYNALAC sans danger pendant la grossesse. Toutefois, consultez votre médecin si vous avez des symptômes d’infection vaginale pendant la grossesse.

J’allaite. Est-ce que je peux utiliser GYNALAC?

Oui, vous pouvez utiliser GYNALAC sans danger pendant l’allaitement.

Qu’est-ce qui arrive en cas d’ingestion accidentelle de GYNALAC?

GYNALAC est un produit non toxique. Il n’y a donc pas de raison de s’inquiéter si le produit est ingéré par mégarde.

Comment devrais-je conserver GYNALAC?

Conservez GYNALAC, dans son carton, dans un endroit sec à la température ambiante, entre 15 ° C et 30 ° C. Ne pas utiliser après la date de péremption. La date de péremption est indiquée sur le tube et le carton. Une fois utilisé, le tube peut être éliminé conformément aux réglementations locales et environnementales.

Avec quelle rapidité GYNALAC travaille-t-il?

Beaucoup de femmes remarquent que leurs symptômes commencent à s’améliorer après une seule dose.

Combien de temps ai-je besoin pour utiliser GYNALAC?

Pour traiter efficacement la VB et soulager les odeurs de poisson gênantes et les décharges anormales et l’inconfort associés à la VB, vous devez utiliser 3 mL de gel vaginal GYNALAC par jour, idéalement au coucher pendant 7 jours.

Pour maintenir votre équilibre naturel du pH et prévenir la réapparition des symptômes, vous pouvez utiliser 1-2 applications de 3 ml par semaine.

Si vous prenez des antibiotiques, GYNALAC peut vous aider à maintenir votre niveau de pH naturel si vous administrez une seule dose (3 mL) par jour pendant 3 jours après la fin de l’antibiothérapie.

Si vous remarquez que vous avez une VB au moment de vos règles, administrez une seule dose (3 mL) par jour pendant 3 jours immédiatement après le cycle menstruel, pendant au moins 6 mois.

Combien de temps GYNALAC est-il sûr d’utiliser?

Il n’est pas dangereux de continuer à utiliser GYNALAC pendant plus de 7 jours, mais si les symptômes persistent, il est conseillé de consulter votre médecin.

Puis-je utiliser GYNALAC en association avec des antibiotiques?

Oui. En fait, l’utilisation de GYNALAC pendant quatre à cinq jours à la fin d’un traitement antibiotique peut aider à rétablir le bon pH vaginal et à prévenir la croissance d’organismes pouvant causer une infection.

Est-il normal de ressentir une sensation de brûlure lors de l’utilisation de GYNALAC?

Vous pouvez ressentir une sensation de brûlure temporaire lors de l’utilisation de GYNALAC, car vous pouvez avoir de petites éraflures dans le tissu vaginal, ce qui est fréquent en cas d’infection vaginale. Cependant, cela devrait disparaître rapidement, si la sensation de brûlure est persistante, vous devriez consulter votre médecin.

Foire au questions à propos de la vaginose bactérienne

Qu’est-ce qu’une infection vaginale?

Une vaginite (ou infection vaginale) est le terme médical utilisé pour décrire différentes conditions qui provoquent une infection ou inflammation du vagin, et qui peuvent entraîner des pertes, des démangeaisons et des douleurs. Les vaginoses bactériennes et les infections à levures sont les types les plus courants de vaginite. La vaginose bactérienne représente environ 50 % de toutes les infections vaginales, tandis qu’à peine 25 % des vaginites sont attribuables à des infections à levures. Si ces infections ne sont pas traitées, elles peuvent entraîner des complications à long terme.

Qu’est-ce qu’une vaginose bactérienne?

La vaginose bactérienne est un déséquilibre des bactéries normalement présentes dans le vagin, de sorte que les bactéries bénéfiques produisant de l’acide lactique (Lactobacilli) sont réduites ou absentes, et il y a une prolifération de bactéries malodorantes (comme Gardnerella et Bacteroides) qui sont habituellement seulement présent en petit nombre.

Ces bactéries anaérobies «malodorantes» se développent en l’absence d’oxygène en décomposant les protéines pour former des produits chimiques connus sous le nom d’amines qui produisent une odeur caractéristique de «poisson», provoquent une irritation et une décharge désagréable.

Comme la vaginose bactérienne n’est pas une véritable infection, mais un déséquilibre des bactéries qui sont normalement présentes, elle peut être traitée en utilisant des remèdes qui rétablissent l’équilibre naturel du pH vaginal. Parfois, des antibiotiques spécifiques sont nécessaires pour surmonter le déséquilibre, mais il est susceptible de se reproduire à moins que vous n’adoptiez des mesures qui maintiennent votre équilibre vaginal acide acide.

Pourquoi est-il important de déterminer de quel type de vaginite je souffre?

Puisqu’elles sont causées par différents agents pathogènes, la vaginose bactérienne, la trichomonase et la candidose (infection à levures) doivent être traitées différemment. Chaque type d’infection nécessite un traitement précis et certaines infections ont plus d’une cause.

Qu’est-ce qui différencie une vaginose bactérienne d’une infection à levures?

La principale cause de vaginite, la vaginose bactérienne est environ deux fois plus fréquente que les infections à levures. La vaginose bactérienne est le résultat de la prolifération de certaines bactéries (Gardnerella, Prevotella bivia, etc.), alors qu’une infection à levures est causée par la présence d’un champignon appelé Candida.

Puisque les symptômes d’une infection à levures et d’une vaginose bactérienne se ressemblent, deux femmes sur trois posent un mauvais diagnostic et ne suivent pas le bon traitement. Une odeur gênante et désagréable rappelant le poisson, surtout après un rapport sexuel, est l’une des principales caractéristiques de la vaginose bactérienne.

Quelle est la fréquence de la vaginose bactérienne?

La vaginose bactérienne affecte au moins une femme adulte sur trois à un moment de sa vie. Dans le monde entier, entre 10% et 50% des femmes sont touchées dans différents pays à un moment donné, ce qui en fait l’affection vaginale la plus fréquente chez les femmes. En plus d’affecter les femmes en âge de procréer, il est également fréquent après la ménopause lorsque les niveaux de bactéries Lactobacilli bénéfiques tombent naturellement.

La vaginose bactérienne est deux fois plus fréquente que le muguet (prolifération de la levure Candida) et 2 femmes sur 3 ayant une vaginose bactérienne se diagnostiquent à tort comme ayant le muguet étant donné que les symptômes sont similaires.

Quels sont les symptômes d’une vaginose bactérienne?

La plupart des femmes (50 à 75 %) ne ressentent pas de symptômes, mais celles qui en ont, présentent généralement des pertes vaginales anormales et nauséabondes. Certaines femmes signalent aussi une forte odeur de poisson, surtout après les rapports sexuels. Les pertes sont généralement légères et blanches ou grisâtres. Une sensation de brûlure en urinant, des démangeaisons à l’extérieur du vagin, ou ces deux symptômes, sont aussi possibles.

Voici un aperçu des symptômes de la vaginose bactérienne :

  • Démangeaisons vaginales
  • Sensation de brûlure dans la zone vaginale
  • Irritation vaginale
  • Miction douloureuse
  • Relations sexuelles douloureuses
  • Pertes vaginales habituellement légères et grisâtres ou blanches, qui sont parfois plus perceptibles après un rapport sexuel
  • Odeur désagréable rappelant le poisson

Ces symptômes sont souvent confondus avec le candida vaginal (muguet) et répondront partiellement aux traitements antifongiques avant de se reproduire. Si vous pensez que vous avez des mycoses récurrentes, il vaut la peine de considérer si vous pourriez avoir une vaginose bactérienne.

L’odeur agressive de la vaginose bactérienne s’aggrave lorsque la décharge se mélange avec des fluides alcalins. Cela se produit pendant et après la menstruation, lorsque l’odeur peut sembler pire, et après avoir eu des relations sexuelles non protégées parce que le sang et le sperme sont tous les deux alcalins. L’odeur peut également s’aggraver si la décharge se mélange avec l’urine alcaline.

Existe-t-il des remèdes contre la vaginose bactérienne, disponibles sans ordonnance?

Vous pouvez vaincre la vaginose bactérienne sans recours aux antibiotiques si vous prenez des mesures pour restaurer l’acidité naturelle des sécrétions vaginales, reconstituer les bactéries Lactobacillus et corriger les carences en vitamines et minéraux qui peuvent réduire l’immunité – en particulier les faibles niveaux de vitamine D associés à la vaginose bactérienne .

La première étape consiste à rétablir l’équilibre acide du vagin qui permettra à des bactéries saines de s’épanouir. Un certain nombre de produits sont disponibles pour aider à prévenir et à traiter la vaginose bactérienne. La plupart contiennent de l’acide lactique, tandis que certains contiennent également du glycogène pour fournir du carburant afin de favoriser la croissance saine des bactéries normales (mais ne peuvent pas être utilisés par des bactéries anaérobies). GYNALAC contient ces deux ingrédients ainsi que l’hyaluronate de sodium qui a un effet hydratant prolongé et favorise la cicatrisation en permettant aux cellules de retenir l’humidité dans les tissus.

La vaginose bactérienne est-elle une infection transmise sexuellement?

La vaginose bactérienne n’est pas une infection transmise sexuellement. Vos partenaires sexuels masculins n’ont pas besoin de traitement. De plus, vous pouvez contracter une vaginose bactérienne sans être sexuellement active.

Votre partenaire devrait-il recevoir un traitement?

Les bactéries associées à la vaginose bactérienne se trouvent dans le tractus génital normal de l’homme, et leur présence pourrait augmenter les chances qu’un partenaire souffre d’une vaginose bactérienne récidivante après un traitement antibiotique. Cependant, un examen récent de 7 essais, impliquant plus de 1000 personnes, a révélé que l’administration d’un traitement antibiotique aux partenaires sexuels des femmes atteintes de vaginose bactérienne n’augmentait pas le taux d’amélioration clinique ou symptomatique et ne diminuait pas le taux de récurrence, par rapport au placebo inactif. Alors que votre partenaire masculin peut être offert un traitement, il n’est pas garanti de faire une différence.

Si votre partenaire est une femme, il est important que vous receviez tous les deux un traitement. Une revue du journal BMJ a révélé qu’au moins une lesbienne sur quatre et probablement une lesbienne sur deux souffraient de vaginose bactérienne et que les deux partenaires étaient atteints dans 87% des cas. Dans l’ensemble, les lesbiennes étaient 2,5 fois plus susceptibles d’avoir une BV que les femmes hétérosexuelles

Comment contracte-t-on une vaginose bactérienne?

Ce qui déclenche le déséquilibre bactérien est mal compris. Elle est liée à la perte de l’acidité vaginale normale qui, à son tour, peut résulter de changements hormonaux et de style de vie. Une fois que l’équilibre intime du pH est perturbé, les lactobacilles acidophiles (bactéries bénéfiques) disparaissent et la croissance de bactéries moins bénéfiques est encouragée.

Les facteurs hormonaux affectent l’acidité vaginale et les niveaux de glycogène qui normalement favorisent la croissance des lactobacilles bénéfiques. En conséquence, la vaginose bactérienne survient souvent spontanément avant et pendant la menstruation, puis se résout en milieu de cycle, bien que les récidives soient fréquentes.

Toutes les femmes peuvent contracter une vaginose bactérienne. Cependant, certains facteurs et comportements perturbent l’équilibre normal des bactéries dans le vagin et augmentent les risques, dont les suivants :

  • Menstruations
  • Nouveau partenaire sexuel ou multiples partenaires
  • Prise de contraceptifs
  • Douches vaginales
  • Prise d’antibiotiques
  • Prise de médicaments par voie vaginale
  • Tabagisme
  • Stress
  • Ménopause
  • Régime alimentaire
La vaginose bactérienne est-elle causée par une mauvaise hygiène?

Non. Une mauvaise hygiène n’est pas la cause de la vaginose bactérienne. Au contraire : des lavages excessifs du vagin peuvent perturber l’équilibre normal des bactéries et augmenter le risque de contracter une infection.

Faut-il traiter la vaginose bactérienne?

Oui. Même si la vaginose bactérienne disparaît parfois sans traitement, toutes les femmes qui présentent des symptômes de la vaginose bactérienne devraient être traitées pour éviter les complications. Si l’infection n’est pas traitée, les bactéries peuvent infiltrer l’utérus ou les trompes de Fallope et causer des infections plus graves. La bonne nouvelle, c’est que ce risque est réduit si l’on traite la vaginose bactérienne. Les partenaires masculins n’ont généralement pas besoin de traitement. La vaginose bactérienne peut toutefois être transmise entre partenaires de sexe féminin.

Il est particulièrement important de traiter les femmes enceintes. On estime que 16 % à 25 % des femmes enceintes souffrent de la vaginose bactérienne1. Cette infection est associée à des conséquences sérieuses et on estime qu’elle est un facteur dans environ 30 % des accouchements prématurés2.

Toutes les femmes enceintes qui présentent des symptômes de la vaginose bactérienne devraient consulter leur médecin et être traitées. Toutes les femmes enceintes qui ont déjà eu un accouchement prématuré ou accouché d’un bébé de faible poids devraient subir un dépistage de la vaginose bactérienne, qu’elles aient ou non des symptômes, et suivre un traitement en cas d’infection.

Comment traite-t-on la vaginose bactérienne?

Plusieurs traitements sont efficaces, notamment des gels vaginaux en vente libre, des antibiotiques et des produits de médecine douce. Ces traitements réduisent le risque de complications causées par l’infection et les récidives.

GYNALAC est un produit de santé naturel et constitue un traitement idéal pour les patients préoccupés ou incapables de prendre des antibiotiques. Selon les essais cliniques, l’application d’une dose (3 mL) de GYNALAC pendant 7 jours consécutifs est cliniquement éprouvé comme soulagement efficace des pertes et odeurs vaginales.

Si vous avez tendance à contracter des vaginoses bactériennes à répétition, vous pouvez utiliser le gel GYNALAC pour maintenir un pH vaginal équilibré et pour prévenir les récidives. Appliquez une dose (3 mL) de GYNALAC pendant les 3 jours consécutifs suivant immédiatement le cycle menstruel, et ce, pendant environ 6 mois.

De même, GYNALAC est idéal après la prise d’antibiotiques pour favoriser la croissance des lactobacilles et prévenir les récidives de la vaginose bactérienne. Appliquez une dose (3 mL) de GYNALAC pendant les 7 jours consécutifs suivant immédiatement la thérapie antibiotique.

Quelles sont les complications possibles d’une vaginose bactérienne?

Une vaginose bactérienne non traitée peut entraîner des complications graves et poser des risques pour la santé, notamment les suivants :

  • Complications de la grossesse : Les femmes enceintes souffrant de la vaginose bactérienne sont plus à risque d’accoucher prématurément ou de donner naissance à un bébé de faible poids. Elles sont aussi plus à risque de contracter un autre type d’infection après l’accouchement.
  • Infections transmises sexuellement : La vaginose bactérienne augmente votre risque de contracter une infection transmise sexuellement, par exemple le virus herpès simplex, la chlamydia et le VIH.
  • Syndrome inflammatoire pelvien : Dans certains cas, la vaginose bactérienne peut entraîner une atteinte inflammatoire pelvienne (infection des organes reproductifs des femmes). Cette maladie augmente le risque d’infertilité.
  • Infections après une chirurgie : La vaginose bactérienne augmente votre risque de contracter une infection après une chirurgie du système reproducteur, par exemple une hystérectomie, un avortement ou une césarienne.
Est-ce possible de prévenir la récidive de la vaginose bactérienne?

Près de 70 % des femmes traitées pour la vaginose bactérienne contractent de nouveau une infection dans les 90 jours suivant le traitement. Le maintien d’un écosystème vaginal équilibré est essentiel pour prévenir les infections récurrentes. Afin de préserver un bon équilibre, vous pouvez utiliser GYNALAC à titre préventif, même si vous n’avez pas présentement d’infection. Appliquez une dose (3 mL) de GYNALAC pendant les 3 jours consécutifs suivant immédiatement le cycle menstruel, et ce, pendant au moins 6 mois.

Voici d’autres conseils pour réduire le risque de contracter la vaginose bactérienne :

  • Faites régulièrement de l’activité physique et adoptez un régime alimentaire équilibré.
  • Si votre médecin vous prescrit des antibiotiques, même pour un problème médical non lié, appliquez GYNALAC immédiatement après le traitement antibiotique pour restaurer l’équilibre sain et naturel du vagin.
  • Gardez la zone vaginale propre et sèche.
  • Évitez les produits intimes parfumés (savons, déodorants vaginaux, etc.), car ils irriguent le vagin et perturbent son équilibre naturel et sain.
  • Évitez les lavages excessifs (et les douches vaginales), car cela élimine les bactéries saines qui tapissent le vagin.
  • Utilisez un condom si vous remarquez que les rapports sexuels aggravent les symptômes. Les spermatozoïdes sont alcalins et peuvent modifier le pH naturel du vagin et vous prédisposer à la vaginose bactérienne.
Est-ce que le fait d’avoir la vaginose bactérienne affecte mes chances de tomber enceinte ou d’avoir une grossesse en santé?

La vaginose bactérienne est trois fois plus fréquente chez les femmes infertiles que chez les femmes fertiles. vaginose bactérienne, et d’autres infections en général, peuvent causer une diminution de la fertilité de plusieurs façons:

  • augmentation de l’inflammation et de l’activité du système immunitaire, créant un environnement toxique pour la reproduction.
  • causer des dommages aux spermatozoïdes et aux cellules vaginales.
  • interférer avec la production de mucus cervical sain pendant l’ovulation.
  • bloquer les trompes de Fallope à cause des dommages causés aux tissus cicatriciels par les infections, afin que les spermatozoïdes et les ovules ne puissent pas se rencontrer.

La vaginose bactérienne est également associée à une double augmentation du risque de perte de grossesse préclinique, parfois appelée grossesse chimique, après la FIV. La vaginose bactérienne est également associée à des taux accrus de papillomavirus humain (VPH) et d’infection par le VIH. Chez les femmes enceintes, il peut y avoir un risque accru de fausses couches, d’accouchement prématuré et de complications de faible poids à la naissance chez le nouveau-né, ainsi que d’infections post-partum.

 

1. Riduan Joesoef M et al. Bacterial vaginosis. Clinical evidence.bmj.com/ceweb/conditions/seh/160, Centers for Disease Control and Prevention
2. Pirotta M. Bacterial vaginosis more questions than answers. Australian Family Physician Jun 2009;38:394-7